bandeau grece2011  grenier dans le Setesdal superbe voilier dans le port de Bergen

Poros (Céphalonie) - Perachora
Circuit en 18 jours du 6 au 23 juin 2011
Trajet de 1 200 kms
Total parcouru depuis le départ
3 765 km

Dimanche 5 juin - Poros - Kalamia


nuagessuperieurs Toujours le même beau temps. Quelques passages nuageux, mais la température augmente très vite pour atteindre 30°. Nous nous présentons au port vers midi et achetons notre billet de ferry pour Kilini, petit port au sud de Patras. Départ à 13h. Compagnie Ionian Ferries - temps de traversée : 1h30 - Prix : 85 € (Ccar 65 € + personnes 2 x 10 €).
P1030360 P1030362 P1030366 P1030369
Nous débarquons au port de Kilini et rejoignons le parking en bord de plage pour picniquer. Nous retrouvons le couple 47 déjà croisé à Amoudia at à Syvota. Petit bain et déjeuner dans le camion. Départ direction Kastro pour rejoindre la plage de Kalamia. Après quelques recherches infructueuses, nous trouvons un parking en bord de mer. De nombreux campingcars y stationnent déjà. Nous nous contentons d'une place un peu en retrait de la plage. Nous faisons connaissance avec un couple des Bouches-du-Rhône qui accomplit son premier voyage en campingcar en Grèce. Passionnés de voile pendant de nombreuses années, ils ont décidé de changer de monture et de voyager sur terre. Le vent se lève en fin de journée et apporte un peu de fraicheur, ce qui est très agréable pour dormir.

Lundi 6 juin - Kalamia


nuagessuperieurs Le beau temps se maintient. Nous décidons de rester passer la journée ici. Vers 10h, un campingcar allemand quitte le parking. Nous nous empressons de prendre la place qu'il occupait le long de la plage : vue sur mer imprenable. Un peu plus tard, une promenade nous fait découvrir une plage de sable imposante bordée de campings et d'hôtels. Journée lecture, bronzette et bains ... Un peu de fraîcheur le soir ...
P1030374 P1030372 P1030376 P1030378 P1030381

Mardi 7 juin - Kalamia - Olympie


nuagessuperieurs Après une journée "détente", nous repartons vers le Sud, direction Olympie. Cette petite ville abrite l'un des sites archéologiques majeurs de Grèce. Nous n'y sommes pas venus depuis un certain temps et souhaitons faire une promenade de quelques heures dans ce grand parc qui abrite des temples, des salles de jeu, un stade, une hotellerie ...etc... à l'ombre des pins. Ce site archéologique a quelque chose de magique : on s'y sent bien !
Nous arrivons en début d'après-midi et picniquons sur un parking peu éloigné du site. Olympie est à une centaine de kilomètres à l'intérieur des terres. La chaleur qui règne aujourd'hui, très agréable en bord de mer, est ici très difficile à supporter l'après-midi. Nous ne pouvons pas nous résoudre à laisser Vic le chien dans le camion pendant notre visite. Il fait 33° à l'intérieur ... Nous rejoignons le camping Diana situé à 5 minutes du centre et réputé pour l'ombre généreuse de ses grands arbres. Nous reportons au lendemain notre visite du site et nous installons. Le soir, nous partons faire un tour en ville pour profiter de la fraîcheur. Nous trouvons une taverne : moussaka, souvlaki et retsina ... de vrais touristes, mais c'est drôlement agréable ! Vic apprécie beaucoup après une journée particulièrement chaude.
P1030389 P1030394

Mercredi 8 juin - Olympie - Elia


nuagessuperieursNous nous levons de bonne heure pour être sur le site à 8 h à l'ouverture. Le site est à 10 minutes à pied du camping. La température est descendue à 24° dans le camion. Vic le chien ne risque pas de souffrir de la chaleur.
Nous avions fait nos précédentes visites l'après-midi, à l'heure où le soleil donne des teintes ocre aux aux vieilles pierres. Nous avons la surprise de découvrir Olympie sous le gentil soleil du matin. Bien sûr les couleurs sont moins soutenues, mais c'est vraiment très agréable. De plus nous sommes les premiers visiteurs et nous avons le site pour nous seuls pendant quelques minutes, avant l'arrivée des cars de touristes. Patrie des Jeux Olympiques, ce site a connu des jours plus glorieux. Oublié pendant plusieurs siècles, ravagé par des inondations et des tremblements de terre, il renaît lentement de ses cendres. 
 P1030427  P1030429  P1030397  P1030400  P1030405
P1030409 P1030411 P1030415 P1030420 P1030425
Après une promenade de 2 heures, nous revenons au camping. Nous devons nous occuper d'un problème sur le camion. En effet la veille en arrivant à Olympie, le témoin lumineux des freins s'est allumé. Nous devons donc faire vérifier les plaquettes. Lorsque nous allons régler la note du camping, le propriétaire, un monsieur d'un certain âge, charmant et parfaitement francophone, nous propose spontanément son aide. Après quelques coups de téléphone, il nous informe que le concessionnaire Fiat de Pyrgos, ville distante de 20 kms, nous attend. Un peu de pub pour ce charmant monsieur : camping Diana - Olympie. Nous arrivons au garage vers 11h30. Nous sommes pris en charge tout de suite par des gens très accueillants. A 13h, les plaquettes de freins ont été changées et nous pouvons reprendre la route. Un petit coup de pub pour ce garage fort sympathique et serviable ! (τακακια = freins)
Après quelques courses dans un supermarché, nous rejoignons la côte à la recherche d'un coin pic-nic. Après quelques errances, nous trouvons un bord de plage au sud de Neochori vers 15h. Petite sieste au frais dans le camion, balade avec Vic le chien en bord de plage ... Peu de temps après, nous atteignons un peu plus au sud le petit village d'Elia. Juste à l'entrée du village, nous prenons une petite route secondaire qui va vers la mer. En fait nous arrivons dans une grande et longue pinède qui court le long de la plage. Une piste très large la traverse. L'ombre est partout sous les grands arbres. Nous trouvons rapidement un coin qui nous convient et nous nous installons. Il fait très chaud et nous ouvrons toutes les fenêtres pour rafraîchir un peu le camion.
Le soir, nous dinons dehors sous les pins.
P1030438 P1030439 P1030441 P1030443 P1030448

Jeudi 9 juin - Elia


soleil 24° à 8h - 27° à 20h - La nuit a été très calme. Comme le coin est agréable et tranquille, nous décidons de rester passer la journée. Nous faisons plusieurs petites balades dans la pinède. Nous apprenons que la plage d'Evia est connue pour être un lieu de ponte à des tortues de mer de l'espèce caretta-caretta.
P1030454 P1030455 P1030458 P1030459 P1030465
P1030473 P1030472 P1030476 P1030478 P1030456

Pour les non-héllénophones  - ΑΠΑΓΟΡΕΓΕΤΑΙ Η ΚΑΤΑΣΚΗΝΩΣΗ : pas de camping (no camping)

Notre soirée sera calme. La pinède est trés étendue. Il y a donc de la place pour tous les campingcaristes.

Vendredi 10 juin - Elia - Vromoneri


soleil 22° à 8h - Lors de notre départ vers 10h, nous retrouvons le couple du 47 arrivé à Elia la veille. Nous les avons déjà croisés à Amoudia, à Syvota et à Kilini. Ce sont eux qui nous avaient indiqué cette pinède. Il est midi lorsque nous reprenons la route de la côte vers le sud, la E55. Nous rejoignons le village de Kalo Nero et retrouvons avec plaisir sa plage au bord de laquelle nous avons souvent fait étape les années passées. Des restaurants, mais pas de supermarché (il faut aller au village à 2 kms). Arrêt picnic, mais pas de bain car la mer est très agitée.
Nous repartons vers 15h. Nous traversons Kiparissia sans nous arrêter. Bref arrêt à Agrilio pour admirer une construction en forme de château construit au bord de la mer par un original. Encore un arrêt rapide à l'entrée du village de Filiatra pour prendre une photo de la tour Eiffel locale ! La route est une succession de petits hameaux et de petites criques. Une mention particulière pour Agios Kiriaki : une jetée artificielle protège un petit port et une jolie plage.
A l'entrée du village de Vromoneri, nous avisons à droite un panneau indiquant "Mati Beach". Nous suivons la flèche et arrivons sur un grand parking surplombant une plage de bonne dimension. Plusieurs campingcars stationnent déjà en front de mer. Nous hésitons à nous arrêter, car il est seulement 16h. Finalement nous repartons et après avoir roulé un quart d'heure vers le sud sans trouver de coin-étape, nous préférons revenir à ce parking de Mati Beach somme toute plutôt sympa et trouvons un coin plat face à la mer pour nous installer. Il fait très chaud (28° à 19h). Le vent assez soutenu sur la mer nous rafraichit un peu. Un bon bain dans les vagues et cela va beaucoup mieux.
P1030505 P1030499 P1030497 P1030500 P1030503

Samedi 11 juin - Vromoneri - Pilos


 soleil 23° à 8h - Le vent a un peu faibli et la mer s'est calmé. Nous partons vers 10h. Nous craignons que notre présence sur ce petit parking gêne vraiment les gens qui viennent à la plage pendant le week-end. La route longe la mer et serpente le long de la Costa Navarino.
Nous faisons un bref passage à Romanos. Ce village nous a été signalé comme un possible coin-étape. Nous trouvons une trés jolie plage, mais pour l'atteindre, il faut traverser les rues très étroites du village. De plus la plage est à partager avec un grand hôtel et plusieurs résidences. Au-dessus un affreux parking ! Juste bien en dépannage ! Nous continuons la route et atteignons très vite la grande baie de Pilos. Nous nous arrêtons à Gialova pour quelques courses. Ce village est en fait un port blotti au fond de la grande baie, juste en face de l'embouchure. Nous y avons fait souvent étape les années passées. Mais les restaurants prennent de plus en plus d'espace. Le stationnement sur le parking le long de la plage est devenu quasi-impossible, surtout le week-end. Nous préférons partir et rejoignons Pilos distante de quelques kilomètres. Deux parkings sont à la disposition des visiteurs : celui du port de plaisance et celui du quai des ferries et des paquebots de croisière. Nous optons pour ce dernier. Vue superbe et imprenable sur la ville et la baie. Peu de monde en cette saison.
P1030523 P1030530 P1030552 P1030536 P1030531
Nous faisons étape à la terrasse d'un bar pour boire un petit frappé, boisson non alcoolisée nationale. Ensuite nous trouvons une boutique spécialisée dans le gyro-pitta. Plat très prisé des routards parce que bon, copieux et pas cher, ce plat est composé de petits bouts de viande grillée servis avec de l'oignon, de la tomate et du tzatziki, accompagnés d'une galette de pain pitta.  Nous préférons rejoindre le camion pour les déguster : la vue est bien plus belle.
P1030540 P1030539 P1030541 P1030542 P1030543
Après le déjeuner, nous passons l'après-midi à nous balader dans la ville. Celle-ci est construite sur un colline assez pentue. En empruntant des petites rues étroites, nous arrivons sur l'esplanade de l'église : vue superbe sur toute la baie. Elia Pylos Petalidi Pyrgos Dirou
P1030547 P1030550 P1030549 P1030534 P1030554
En fin d'après-midi, nous décidons de rester passer la nuit sur le quai. Le couple de Marseillais croisé à Kalamia est arrivé dans la journée et s'est garé pas très loin de nous. Nous espérons que la municipalité de Pilos tolère le stationnement nocturne en cette saison. Beaucoup de monde le soir. Nous sommes samedi et les grecs fréquentent en grand nombre les tavernes et les restaurants. Un peu d'orage au coucher de soleil.

Dimanche 12 juin - Pilos - Petalidi


 soleil Grand soleil, un peu de vent. Un grand paquebot est venu s'amarrer près de nous et a déversé un flot de touristes. Près du port de plaisance nous trouvons des sanitaires pour une halte technique complète. Puis nous prenons la route de Méthoni distante de 12 kms. Le village ne présente pas beaucoup d'intérêt. Par contre la baie et la citadelle valent un arrêt et une visite prolongés. Nous allons directement nous garer sur le parking entre plage et citadelle. Nous prenons un bain prolongé dans la baie au pied du château. Puis nous nous installons à la terrasse d'un bar où nous prenons un frappé en guise d'apéritif. Pour les amateurs : recette du frappé grec
 
P1030576 P1030564 P1030578 P1030570 P1030580
methoni sat

citadelle methoni

Après le bain et l'apéro, nous revenons au camion. Le parking sur lequel nous sommes n'est pas assez calme pour un picnic sur la terrasse. Nous quittons Methoni, et prenons la direction de Koroni. Nous trouvons très rapidement un vaste parking ombragé en bord de plage. Nous sommes dimanche et il y a beaucoup de monde. Mais nous finissons par trouver un terrain plat et sortons table et chaises pour le picnic. Le vent s'est levé, mais le ciel est tout bleu et le soleil chauffe !
Nous repartons, et après quelques kilomètres de routes sinueuses, nous arrivons à Koroni. Le village, installé sur une pointe, est bâti à flanc de colline et surplombe un petit port. De vraies images de cartes postales ... Nous passons un bon moment à nous balader dans les petites rues et sur les quais.
P1030595 P1030596 P1030598 P1030603 P1030610
Nous rejoignons la petite ville de Petalidi où nous avons l'intention de passer la nuit. Nous trouvons un stationnement à 100 m du centre, entre une petite plage et le terrain de sport. Il fait 26°, mais le vent nous donne une sensation de fraîcheur. Nous sommes seuls pour la soirée. Le calme total !
P1030620 P1030612 P1030614 P1030618 P1030617

Lundi 13 juin - Petalidi


eclairciesnuageux Ce matin, en me levant, je me décide enfin à aller consulter un médecin. En effet depuis quelques jours, mon oreille gauche est totalement bouchée. Nous partons à la recherche d'un médecin à Petalidi. Une personne croisée sur la place nous indique une adresse. Nous nous y rendons. Le médecin qui nous accueille nous informe que ça n'est pas sa spécialité. En effet il est γιατρο προκτολογιστ (proctologue). De plus aujourd'hui est un jour de fêtes. En fait nous nous rendrons compte un peu plus tard que nous sommes le lundi de Pentecôte, donc jour férié. En désespoir de cause, nous décidons de partir au centre hospitalier de Kalamata, distant d'une vingtaine de kilomètres. Nous découvrons que l'hôpital est trés récent, installé en dehors de la ville sur la route de Tripoli, avec des parkings spacieux. Nous garons notre camion sans trop de difficultés, direction les urgences. L'interne qui nous reçoit nous conseille de revenir le lendemain.
Nous rentrons à Petalidi pour passer la soirée. Journée superbe, chaude et ensoleillée, avec toutefois un peu de vent. Plusieurs campingcars sont arrivés, en particulier le couple de marseillais croisés à Kalamia et à Pilos. Ce soir le parking affiche presque complet.

Mardi 14 juin - Petalidi


eclairciesnuageux Direction le centre hospitalier où nous arrivons à 9h. Beaucoup de monde aux Urgences. Après une attente d'une demi-heure, ce que nous pensons être un chirurgien m'examine et diagnostique une otite. Ordonnance pour des antibiotiques. Il me demande de suivre le traitement pendant 48 heures et de revenir en consultations externes jeudi prochain pour être examiné par un médecin ORL. La perspective de rester 2 jours à Petalidi ne nous réjouit pas beaucoup. Nous faisons contre mauvaise fortune bon coeur. Nous faisons quelques courses au supermarché Carrefour de Kalamata. Puis nous reprenons la route de Petalidi et retrouvons notre place du matin. Journée farniente. Un gros orage l'après-midi. le soir nous ne sommes plus que 3 sur le parking. Un groupe d'enfants accompagnés de quelques adultes viennent animer la plage. En fait il s'agit d'un groupe d'élèves de l'école du village réunis pour nettoyer l'espace plage-terrain de sport. Nous participons à l'opération de bon coeur et nous nous quittons les meilleurs amis du monde.

Mercredi 15 juin - Petalidi


nuages Ce matin, temps couvert et orageux, température douce ... Notre nouveau parking est plutôt sympa avec vues d'un côté sur la ville, de l'autre sur la baie de Kalamata. De plus nous sommes beaucoup mieux abrités des vents venant de la mer...
P1030626 P1030627 P1030628 P1030629
Avec ce temps un peu maussade, nous décidons de bouger un peu et retournons à Pilos par la route directe. Arrêt pour un frappé à la terrasse de notre bar préféré, et nous partons pour Gialova pour un arrêt picnic. Nous trouvons une petite place les pieds dans l'eau. Bain prolongé dans l'eau chaude de la baie. Averse pendant le déjeuner. Mais ici cela ne dure jamais longtemps. Le store nous sert de parapluie. Promenade le long de la plage bordée de restaurants.
P1030651 P1030642 P1030643 P1030650 P1030648
En fin d'après-midi, nous rentrons à Petalidi. Soirée resto en bord de mer. Sardines et cochon grillé avec un petit vin blanc sec !!!

Jeudi 16 juin - Petalidi - Pyrgos Dirou


eclairciesnuageux Retour à 9h au centre hospitalier de Kalamata. Nous nous rendons aux consultations externes. Après seulement 1h d'attente, rencontre avec un médecin ORL. Ce dernier me prescrit un traitement. Nous passons à la pharmacie, nous faisons des courses au supermarché de Kalamata. Puis nous prenons la route de la presqu'île du Magne. Cette région, qui commence à Aeropoli, est probablement celle que nous préférons de toute la Grèce. Très peu touristique, elle est de toute beauté : montagneuse, sauvage, dure parfois avec ses maisons cubiques en pierre grise, toutes équipées d'une tour carrée de même couleur. Les paysages maritimes sont à couper le souffle.
De Kalamata à Aeropoli, la route de la côte est très montagneuse et offre des paysages superbes. Malheureusement de gros nuages noirs cachent le soleil et déversent régulièrement de grosses averses. Vers 14 h, nous faisons un arrêt-picnic sur le joli petit port d'Agios Nikolaos (Αγιος Νικολαος).
P1030657 P1030663 P1030662 P1030656 P1030664
Peu de temps après avoir repris la route, nous trouvons notre première église byzantine, the Church of the Metamorfosis. C'est une toute petite chapelle avec tout de même son cimetière accolé. La presqu'île du Magne (Mani en grec) possède un grand nombre de ces édifices. Quelques kilomètres plus loin, nous nous arrêtons au village de Lagkada où nous découvrons une église du même nom que la précédente, mais nettement plus grande. Elle est tellement belle qu'on la photographie de tous les côtés. Malheureusement elle est fermée et nous ne pouvons pas visiter l'intérieur.
P1030665 P1030669 P1030670 P1030671 P1030672
Notre prochain arrêt est Itilo, village bâti au-dessus d'une baie très belle. Nous nous approvisionnons en eau à la fontaine juste au départ de la grande descente vers la plage de Nea-Itilo.
P1030674 P1030675 P1030676 P1030677
La mer dans cette baie est toujours agitée, trouble de ce fait et très chaude (souvent plus de 30°). Nous constatons en traversant Neo-Itilo le nombre important de constructions nouvelles, tant individuelles qu'hôtelières, ce qui donne à penser que cette région s'ouvre de plus en plus au tourisme.
P1030680 P1030682 P1030684 P1030685
Nous atteignons Aeropoli que nous traversons. Nous arrivons à Pyrgos Dirou. Au centre du village, nous prenons à droite la route qui conduit aux grottes. Juste à la sortie, une petite route étroite et sinueuse conduit à une grande plage de galets. Bordant cette dernière, un grand parking nous permet de stationner pratiquement les pieds dans l'eau. Plusieurs campingcars sont déjà installés derrière une petite haie de tamaris. En allant nous baigner, nous constatons que beaucoup de galets sont couverts de mazout. Mais la mer est propre et tiède à souhait. Le temps, couvert une bonne partie de la journée, se dégage et nous permet de diner sur la terrasse.
P1030695 P1030697 P1030688 P1030693 P1030701

 Vendredi 17 juin - Pyrgos Dirou (la presqu'ile du Magne)


soleilLe grand beau temps est revenu. L'atmosphère s'assèche enfin et nous retrouvons le vrai temps grec avec la chaleur.
P1030707 P1030708 P1030709
Nous partons vers 10h. Nous revenons à Aeropoli. Nous nous promenons un bon moment dans ce joli village. Après quelques courses, nous reprenons la route et entrons enfin dans le vrai Magne. La route côtière nous fait découvrir une région minérale. Le Magne (en grec Mani ou Μανι) est en fait une presqu'île rocheuse terminée au sud par le cap Matapan, point le plus méridionnal de la Grèce continentale. La végétation est pauvre : peu d'arbres résistent au vent souvent violent sur cette pointe. Les maisons construites en pierres grises du pays ressemblent à des petits chateaux-forts, surtout celles flanquées d'une tour crenelée . Le spectacle est magnifique. Nous faisons une petite halte à Géroliménas, un joli petit port au pied d'une falaise imposante. Arrêt sur le parking au bord de la plage de galets. L'eau n'est pas très propre (peut-être de l'huile solaire ?), mais il fait très chaud et nous prenons un bon bain.
P1030710 P1030712 P1030713 P1030715 P1030716
Bien rafraichis, nous continuons qques kilomètres et arrivons à Vathia. Ce village, perché à flan de montagne surplombant la mer, était en ruines il y a à peine 20 ans. Au fil des années, plusieurs passionnés le reconstruisent  petit à petit.
P1030723 P1030725 P1030726 P1030728 P1030730
Plus au sud, nous atteignons le village de Marmari. Plus hameau que village, il propose tout de même un restaurant qui surplombe une grande plage. Aucun endroit pour stationner, si ce n'est un tout petit espace dans l'un des virages.
P1030731 P1030734 P1030735 P1030737 P1030738
Nous ne sommes pas séduits par ce coin. Aussi nous continuons jusqu'à Porto-Kagio, le hameau le plus méridionnal du Magne et de la Grèce continentale. Ce coin est l'une de nos étapes préférées en Grèce. Nous y avons passé beaucoup de soirées et de nuit. De notre point de vue, cette petite baie est un coin magique. Elle est trés appréciée par les navigateurs qui viennent y faire étape. Deux tavernes voisines et rivales au bord de la plage se disputent les touristes qui viennent dans ce bout du monde. Premier restaurant très triste. Le deuxième est plus dynamique. La patronne de ce dernier vient nous accueillir et veut absolument que nous stationnions sur son parking. Nous déclinons son offre et revenons à l'entrée de la plage. Nous réussissons à nous garer "les roues dans l'eau" pour picniquer et nous baigner. Après le déjeuner, petite promenade digestive jusqu'à la petite chapelle qui garde l'entrée de la baie.
P1030740 P1030759 P1030748 P1030767 P1030764
Nous décidons de retourner à Pyrgos Dirou passer la nuit. Sur la côte est du Magne, moins majestueuse que celle de l'ouest, nous découvrons de jolies petites criques et de nombreux hameaux manifestement en cours de rénovation.
P1030776 P1030777 P1030779 P1030780 P1030782
Nous retrouvons avec plaisir notre plage de Pyrgos Dirou. Nettement moins de campingcars que la veille. Température très douce le soir. Nous avons droit à un joli coucher de soleil.

Samedi 18 juin - Pyrgos Dirou - Plaka


 soleilCe matin, nous avons la certitude que l'été grec a vraiment commencé. Grand ciel bleu, soleil généreux ! Les montagnes se sont couvertes d'un voile de brume de chaleur. On sent que l'anticyclone s'est installé pour un bon bout de temps. Un bulldozer est arrivé tôt pour nettoyer un peu la plage de galets. Un vrai travail de fourmis ! Nous nous arrêtons au marché d'Aeropoli pour quelques courses fraîches et nous prenons la route de Gythio.
P1030790 P1030792 P1030794
En prenant la route de Gythio, nous quittons le Magne. Le paysage est doux et valonné. Nous traversons Gythio sans nous arrêter. En effet, une déviation a été mise en place et nous interdit de rouler sur le bord de mer. A la sortie de la ville, nous trouvons un grand parking ombragé en bord de mer. La plage est reconnaissable à un vieux bâteau tout rouillé échoué là depuis plusieurs années. Arrêt picnic et baignade. Il fait très chaud, mais nous trouvons un peu d'air à l'ombre des pins.
P1030795 P1030796 P1030799
Vers 15h, nous repartons, direction Léonidio, de l'autre côté de la presqu'île de Monemvassia, sur le golfe de Nauplie. De Skala à Geraki, ce ne sont que des champs d'oliviers à perte de vue. A Geraki, la route monte doucement pour passer le massif de Parnonas. Nous atteignons le petit village de Kosmas, le point le plus haut du massif à 1 150 m d'altitude. Cette route demeure un mystère pour nous. En effet, tant du côté Gythio que de Léonidio, elle est très large, très bien entretenue bien qu'on soit dans la montagne. Elle est parfaitement praticable par les camions, bus et autres semi-remorques. Le problème vient du fait que la rue qui traverse Kosmas ne permet pas le passage de tels engins. Notre campingcar passe tout juste. Inutile de penser à se croiser : c'est chacun son tour. La route traverse la place du village, jolie avec ses platanes et ses terrasses de café et de restaurants. En contrebas de l'église, un parking pas très grand permet de stationner le temps d'aller se rafraîchir à l'ombre des arbres.
P1030802 P1030804 P1030810 P1030808 P1030811
Nous reprenons la route vers Leonidio. Celle-ci, large et bien revêtue, descend doucement pendant quelques kilomètres. Puis tout-à-coup elle plonge en lacets et épingles à cheveux pendant une dizaine de kms. Tout en bas, nous empruntons un défilé superbe. Le lit du torrent est à sec et tapissé de lauriers roses. Les roches de chaque côté sont de toutes les couleurs. Nous nous garons sur un petit parking pour admirer le moni Elonis (monastère) bâti sous un surplomb de la montagne.
P1030817 P1030814 P1030815
Nous traversons Leonidio et nous rendons directement à Plaka, où nous savons trouver une aire de stationnement pour ccars. Plaka est en fait la plage et le port de Leonidio. Nous y avons passé la nuit plusieurs fois le long de la plage. L'accès est maintenant impossible (barre de hauteur). Nous nous rendons à l'aire de stationnement, un immense parking asphalté en bordure de plage. Les sanitaires et l'équipement services sont rudimentaires, mais efficaces. Tarif : 5 € la nuit. C'est raisonnable. Et surtout à 50 m se trouve un joli petit port avec plein de restaurants et quelques boutiques. Deux campingcars (un grec et un français) sont déjà installés. Nous trouvons un petit coin sympa le long d'un jardin potager. Pas d'arbres, donc pas d'ombre ... Le soir, nous nous offrons un resto sur le port. Les aubergines grillées sont extra, la moussaka et le vin du pays un peu moins. Mais il fait très doux. Et après les grosses chaleurs de la journée, la soirée est bien agréable.
P1030821 P1030833 P1030834 P1030838 P1030841

Dimanche 19 juin - Plaka - Karathona


soleil 25° dehors à 8h - Confirmation du temps : il fait vraiment chaud. Seul un peu d'air qui vient de la mer rafraichit l'atmosphère.
P1030845 P1030847 P1030849 P1030852 P1030850
Nous faisons les opérations techniques du ccar (vides et plein d'eau). Nous partons vers 11h après avoir échangé quelques infos avec nos voisins français d'une nuit. La route que nous prenons longe la mer jusqu'à Nauplie, située tout au fond de la baie. Vues magnifiques, mais peu d'aires de picnic. A Tirou, la plage de galets est superbe, mais impossible de se garer sur le front de mer. Finalement nous roulons jusqu'à Astros. Entre route et mer, nous trouvons une très chouette plage de sable avec un grand parking bien aménagé. Les arbres manquent un peu, mais le store du camion est très efficace à l'heure de midi. Arrêt picnic et baignade ... Après-midi farniente et lecture ...
P1030856 P1030854 P1030855
En fin d'après-midi, nous partons vers Nauplie que nous traversons sans nous arrêter et arrivons à Karathona vers 19h30. Beaucoup de Grecs sont rentrés chez eux (nous sommes dimanche), et les possibilités de stationnement sont plus grandes. Karathona est la plage de Nauplie. Longue d'environ 2 kms, elle est bordée d'un bois d'eucalyptus et de pins. Nous trouvons tout de suite un coin sympa à peu près plat sous les arbres, loin des bars à musique. Nous nous installons. Bain, balade le long de la plage, repas sur notre terrasse. Température très douce, air tiède, pas de moustiques ...
P1030863 P1030864 P1030861

Lundi 20 juin - Karathona


soleil Toujours le beau temps. Nous décidons de séjourner quelques jours dans ce coin idyllique. Depuis plusieurs années, Karathona est une de nos étapes préférées. D'abord la plage, à 5 kms de Nauplie est un vrai bonheur : sable fin, eau tiède peu profonde, grands arbres à l'ombre généreuse. De nombreux Grecs y viennent faire la fête, tard dans la nuit : diner aux chandelles, barbecue, danses et chants ... Plusieurs bars sur la plage assurent une certaine animation. Quelques tavernes, tout au bout de la plage, proposent de la cuisine grecque de qualité. La municipalité de Nauplie a fait un gros effort d'aménagement de stationnement et de circulation. Vraiment propre : plantation importante d'arbustes genre lauriers rose et blanc, palmiers ... Sur le plan touristique, c'est un point de chute très pratique pour visiter les sites tels que le théâtre d'Epidaure, les villes de Mycène et de Corynthe, Nauplie, la presqu'île d'Argolide ...etc... Bref, nous on aime !
P1030867 P1030868 P1030869 P1030870 P1030875
Journée vraiment farniente. Le soir, nous dinons dans la dernière taverne tout au bout de la plage. Nous sommes les seuls clients à 21h. Le patron nous sert très gentiment : bifteki, petits souvlakis et blanc sec et frais (22€). Retour par la plage !

Mardi 21 juin - Karathona


soleilLe premier jour de l'été sur le calendrier. Temps superbe ! 2ème journée de farniente. En fin d'après-midi, après les grosses chaleurs de la journée, nous allons à Nauplie faire quelques courses, mais surtout flaner dans la ville et sur le port. Cette ville est toujours très animée. Modernisée au fil des années, elle n'a rien perdu de son caractère méditerranéen fait de joie de vivre et de bonne humeur.
P1030884 P1030885 P1030887 P1030890 P1030895

Mardi 22 juin - Karathona (Epidaure)


soleil Ce matin nous nous levons de bonne heure.
P1030898 P1030900 P1030901
Nous partons visiter le site d'Epidaure. Comme nous ne pouvons pas laisser Vic le chien dans le camion lors des grandes chaleurs de la journée, nous optons pour la visite tôt le matin. Nous arrivons sur le grand parking à 8h45. Nous sommes pratiquement les premiers. Outre la chaleur à laquelle nous échappons, nous évitons le flot de touristes qui arrivent par bus à partir de 9h30. Nous avions envisagé de venir passer la nuit sur le parking du site. Nous avons finalement préféré passer la soirée et la nuit à Karathona : distance du site à 25 kms, soit 1/2 h de route.
P1030931 P1030905 P1030930
Nous parcourons pendant 2 heures ce site magnifique (notre préféré avec Olympie). Nous passons un bon moment assis tout en haut des gradins du théâtre. Endroit magique ! Les couleurs du matin sont nettement moins flamboyantes que celles de l'après-midi, mais elles sont plus franches. Le mieux est de ne pas avoir à choisir et de voir les deux.
P1030903 P1030905 P1030907 P1030908 P1030909
P1030913 P1030914 P1030916 P1030917 P1030918
Nous visitons aussi le sanctuaire d'Esculape et admirons le travail admirable des archéologues. Il semble que les avis soient partagés sur les travaux effectués sur le site. Des essais sont en cours pour relever certains bâtiments (temples en particulier). Les pierres manquantes sont remplacées par des pierres neuves taillées sur le site. Les visiteurs ont ainsi la possibilité, non plus d'imaginer, mais de voir la forme et la taille de ces constructions. A chacun ses goûts !! Nous, nous sommes plutôt pour !! (peut-être par manque d'imagination !).
P1030919 P1030925 P1030926 P1030923 P1030928
Vers midi, nous retournons à Karathona où nous retrouvons notre place le long de la plage. Après-midi dans l'eau et allongés sur les chaises longues sous les eucalyptus.
P1030940 P1030941 P1030943 P1030946
Le soir nous retournons diner à notre restaurant favori du bout de la plage. Toujours peu de monde. Nous espérons qu'il y ait plus de monde lors du déjeuner. Le patron nous sert très gentiment : souvlaki partie avec "greek salad" arrosé d'un vin blanc sec bien frais (le tout pour 20€). Retour par la plage en cheminant les pieds dans l'eau.
P1030953 P1030954 P1030959 P1030961 P1030962

Jeudi 23 juin - Karathona - Perachora


soleilCe matin nous quittons Karathona et continuons notre balade estivale. Nous rejoignons Mycène, cité antique que nous n'avons pas vu depuis longtemps. Nous arrivons de bonne heure et trouvons un endroit ombragé pour Vic le chien.
La plupart des sites archéologiques grecs datent du 5 ou 6ème siècle avant JC. Mycène est datée du 15ème siècle. Il en reste peu de choses, mais suffisamment pour se faire une idée. Le site est en outre dans un paysage superbe. Nous nous baladons parmi les ruines pendant un bon moment.
P1030975 P1030984 P1030971 P1030976 P1030979
Outre la porte des Lions, représentative d'une certaine architecture, Mycènes possède deux trésors auquels nous rendons visite : la tombe de Clytemnestre et celle d'Agamemnon, aussi appelée trésor des Atrides.  La vie et les exploits des membres de cette famille pour le moins sanguinaire sont intéressants à connaître : les atrides. Les deux tombes sont en fait des caveaux de grande taille en forme de tumulus avec une porte monumentale.
P1030966 P1030967 P1030986 P1030987 P1030993
Peu avant midi nous quittons le parking de Mycènes et prenons la route du nord vers Corynthe. Nous quittons la route principale direction Nemea. Nous traversons une région toute vallonnée et couverte essentiellement de vignes. La ville, plutôt le village de Nemea est connue pour avoir été le théâtre d'un des douze travaux du célèbre Hercule (voir votre guide préféré relatant l'histoire du lion de Némée). La ville ancienne que nous voulons voir est à quelques kilomètres avant le nouveau village moderne et comporte deux sites : le stade et le site archéologique. Après un picnic rapide sur le parking, nous rendons visite à ce petit stade qui connut son heure de gloire. Nous nous rendons ensuite au site principal. De taille modeste, il ne manque pas d'intérêt. Le musée voisin est de grande qualité.
P1030999 P1040003 P1040004 P1040005 P1040009
Une aute spécialité de Néméa nous intéresse au plus haut point. Cette région viticole est connue pour la production de vins en majorité rouges de grande qualité. Nous souhaitons faire connaissance de ces cépages. La jeune femme qui tient la billeterie du site nous donne l'adresse d'un producteur, la société Παλιβος(Palivos). Nous traversons le village et trouvons les locaux du viticulteur. Les touristes ne se bousculent pas en cette période de l'année, et nous sommes reçus rapidement par une jeune femme très sympa et très compétente. Au bout de 3/4 d'heure nous connaissons tout de la société (13 ha de vignes quand même et export dans le monde entier), des traditions viticoles, des cépages ... Bien entendu nous goûtons les vins, surtout les rouges, et sommes agréablement surpris de leurs qualités. Nous achetons quelques bouteilles en souvenir et en cadeaux.
P1040010 P1040011
Nous quittons Nemea en prenant "la route des vins", surpris de trouver autant de vignes dans cette région régulièrement écrasée par la chaleur. Nous regardons trop le paysage et montons par erreur sur l'autoroute vers Corynthe. Impossible d'en sortir et nous nous trouvons à Assos sur le golfe de Corynthe. Aucun endroit pour s'arrêter picniquer. Finalement nous faisons un crochet par Loutra Eleni, un petit village plus au sud sur le bord de la mer. Beaucoup de vent sur le parking où le sable prend de plus en plus la place de l'herbe. Bain et picnic. Départ vers 14h direction Loutraki. Nous faisons un arrêt pour la photo traditionnelle du célèbre canal de Corynthe. En franchissant ce dernier, nous quittons le Péloponnèse et rejoignons la Grèce continentale. A Loutraki, nous nous arrêtons un bref instant pour avoir un aperçu du front de mer. A Perachora, nous faisons le plein de fruits et légumes dans une boutique au bord de la route. Nous rejoignons ensuite le lac de Vouliagmeni. L'eau de ce dernier est salé, car il communique avec la mer par un étroit chenal. Non sans peine, nous trouvons une petite place pour stationner sur un grand parking au bord du lac, non loin de deux restaurants. Pas terrible, mais ça ira pour une nuit. Vers 20h , un grand coup de vent, puis retour au calme.
P1040021 P1040022 P1040023

Copyright © 2015 enbalade.net - tous droits réservés

joomla logo black

  • Dernière mise à jour : jeudi 21 avril 2016, 08:45:14.